Queen's University

Shakespeare and Stratford

Reviews and articles related to the Stratford Shakespeare Festival.

La découverte de la vérité
Si Hamlet est la pièce centrale de la saison 2015 du Festival de Stratford, Œdipus Rex apparaît comme sa parfaite contrepartie. Dans les deux pièces, la découverte de la vérité, intolérable pour le héros, oriente toute sa vie et le conduit à un destin tragique. Read the full review

Shakespeare apprivoisé
Ce n’est pas le moindre mérite du Festival de Stratford de m’avoir fait redécouvrir cette année deux pièces de Shakespeare qui me semblaient accablées du poids d’un sexisme univoque.  Autant Scott Wentworth, avec The Adventures of Pericles, que Chris Abraham, avec The Taming of the Shrew, ont remarquablement réussi à apprivoiser la part misogyne de Shakespeare, véritable « mégère » de notre époque. Read the full review

Shakespeare et la filiation
Malgré le parallélisme de leur titre et bien que ces deux pièces de Shakespeare tournent autour d’une histoire de filiation, King John et King Lear sont apparues à Stratford comme des pièces foncièrement différentes, qui ne procurent pas le même plaisir théâtral. Read the full review

Le songe de Chris Abraham
Chris Abraham, metteur en scène torontois de plus en plus connu au Québec, est également une étoile montante de Stratford. Tous ses spectacles, depuis cinq ans, ont été de véritables succès. Ce deuxième Shakespeare (après Othello l’année dernière) constitue à n’en pas douter une production qui porte sa marque en ce que, démontrant de nouveau une grande intelligence dramatique, il a réussi à retenir l’essence de la pièce tout en la réinventant et en mettant de l’avant certaines préoccupations sociales. Read the full review

Le songe de Peter Sellars
Pour la première fois cette année, le festival de Stratford propose de voir une pièce de Shakespeare, A Midsummer Night’s Dream, dans deux mises en scène différentes. Alors que Chris Abraham explore le côté festif et comique de la pièce, Peter Sellars, metteur en scène américain de renom, propose une adaptation audacieuse de la pièce sur le mode tragique. Read the full review

Shakespeare hier et aujourd’hui
L’un des plaisirs du Festival de Stratford est de pouvoir assister à plusieurs productions de Shakespeare dans une courte période de temps. Cette année, il m’a semblé surtout intéressant de pouvoir comparer deux productions présentant des propositions scéniques diamétralement opposées: l’une d’un metteur en scène anglais travaillant au Globe, Tim Carroll, qui a tenté de reproduire avec son Romeo and Juliet les conditions d’une pièce présentée à l’époque élisabéthaine, l’autre d’Antoni Cimolino, directeur artistique du Festival, qui a présenté un Merchant of Venice transposé dans l’Italie des années 30. Si la pièce mise en scène par Cimolino, acclamée par la critique, m’a procuré un plaisir immédiat, ma réflexion sur le travail de Carroll m’a amenée, rétrospectivement, à l’apprécier. Read the full review

 

Other Articles and Reviews related to Shakespeare Stratford FEstival:

Du journal intime au théâtre

Le monde possible au/du théâtre

L’amour d’une reine

De Shakespeare à Beckett

D’une reine l’autre

Enseigner (avec) Beckett

« La face cachée de Stratford. Le festival de Stratford 2012 », Jeu 147, 2013.2, p. 150-157.

« Une place à soi. Le festival de Stratford 2011 », Jeu 142, 2012.1, p. 162-167.

« Encore une fois, si vous permettez! Le festival de Stratford 2010 », Jeu 138, 2011.1, p. 152-159.

« L’inconfort et la différence. Le festival de Stratford 2009 », Jeu 134, 2010.1, p. 149-154.